Visite de l’entreprise Claas au Mans

Une visite de l’entreprise Claas du Mans a été organisée par Natacha Schultz, conseillère en insertion professionnelle chez Argos le 16 décembre 2016. Retour sur cette visite qui a permis à des demandeurs d’emplois accompagnés par Argos de découvrir ou de redécouvrir une entreprise industrielle et les conditions d’exercice des métiers quelle regroupe.

Ce 16 décembre c’est une quinzaine de personnes qui étaient réunies à 9h 00 sur le site de production de l’usine Claas située Avenue Pierre Pifault au Mans.

Le groupe a été accueilli par Monsieur Jean-Claude Berthe, un ancien salarié de l’entreprise aujourd’hui en retraite et qui assure régulièrement les visites de l’entreprise pour différents groupe de visiteurs.

Le Groupe Claas

Cette société familiale Allemande est leader sur le marché de la production de matériel agricole. Elle se positionne sur le marché haut de gamme contrairement à certains de ces concurrents. L’entreprise a été créée en 1913 par Auguste Claas qui lui a donné son nom. Elle n’a cessé de se développer. La société génère aujourd’hui 3.8 milliards d’euros de chiffre d’affaire par an. Présente un peu partout dans le monde, elle totalise 12 sites de production et génère 3500 emplois pour la France.

La visite de l’entreprise

Elle s’est organisée en trois temps et nous avons passé une matinée entière sur le site.

Accueil

Notre guide nous a d’abord accueilli gentiment avec café jus de fruits et croissants dans l’espace de conférence réservé aux visiteurs avant de nous présenter un film de promotion de la société qui nous a permis de mesurer l’activité de l’entreprise, de découvrir ces principaux sites de production, sa gamme complète de matériel agricole et son organisation.

Visite du site de production

Nous avons ensuite visité l’usine et nous avons pu remonter l’ensemble de la chaine d’assemblage de tracteurs. En partant du bloc châssis assemblé, nous avons pu découvrir les différentes opérations techniques pour produire au final un tracteur entièrement équipé et opérationnel.

Le groupe a d’abord longé l’immense zone de la logistique qui réceptionne, prépare et livre les différents composants tout au long de la chaîne de production. En complément des nombreux préparateurs équipés de chariots élévateurs, l’usine est doté d’un impressionnant système de robots qui ont pour mission suivant un parcours déterminé et des horaires de passages strictes, d’assurer la livraison des composants sur les différentes zones d’activités.

La première étape de la visite a concerné l’espace de formation réservé au nouveaux salariés de l’entreprise, principalement des intérimaires. A leur arrivée ils sont pris en charge par un salarié qui les forme aux différentes techniques qui sont nécessaires pour intervenir sur la chaîne de production : câblage électrique, pneumatique, assemblage mécanique… Les salariés doivent également connaitre en détail les pièces qu’ils doivent assembler. D’autant que le site de production du Mans possède une particularité : les tracteurs sont assemblés selon l’ordre du carnet de commande. Sur la chaîne ont voit rarement deux modèles identiques qui se suivent. Les salariés doivent avoir une parfaite connaissance de tous les modèles existants. Pour information M. Berthe nous indique qu’un tracteur c’est en moyenne plus de 2500 pièces différentes qu’il faut assembler.

Après un passage rapide auprès des tous premiers modèles de tracteurs fabriqués par l’entreprise, nous avons pu suivre l’assemblage des différents composants. Nous avons vu l’assemblage des différents éléments qui composent la cabine du tracteur, puis sa pose sur le châssis avec le raccordement des différents câbles et flexibles qui le composent. Nous avons pu constater également la méthode qualité employée tout au long de la chaîne de production qui permet par de nombreux contrôles visuels de certifier du bon déroulement des opérations d’assemblage. Les stagiaires ont pu découvrir également l’atelier peinture dans lequel les blocs moteurs sont pris en charge pour partie par deux robots. Le reste des finitions étant assuré par des peintres professionnels.

Enfin nous avons fait un passage rapide sur la dernière étape de contrôle des tracteurs avant livraison. Un atelier permet de vérifier leur résistance à différentes contraintes mécanique et un tunnel avec des éclairages adaptés pour un dernier contrôle, esthétique cette fois, qui permet de s’assurer que le produit final est sans faute (rayures, saletés, tâches…)

Temps d’échange

Après la visite du site de production, nous sommes revenus dans l’espace visiteurs et les stagiaires ont pu interviewer M. Berthe à partir d’un ensemble de questions qu’ils avaient préparées en amont de la visite. Ce fut l’occasion d’avoir des réponses supplémentaires sur l’entreprise, son mode de recrutement et les compétences attendues, ses projets de développement, par un ancien salarié qui connait bien l’outil de production.

Pour en simplifier la lecture, vous trouverez en pièce jointe de cet article le questionnaire tel qu’il a été élaboré par les stagiaires d’Argos et les réponses qui nous ont été fournies par notre guide en amont, pendant la visite, et lors de ce temps de debriefing.

Notre guide

Jean-Claude Berthe connait bien l’entreprise puisqu’il y a passé l’essentiel de sa carrière. Arrivé en 1982 comme approvisionneur sur la partie logistique de l’usine, il a su profiter d’opportunité pour gravir des échelons au sein de l’entreprise (Renault agriculture à l’époque).

De formation initiale en BTS mécanique, il est passé successivement des postes d’agent logistique à responsable logistique, puis à responsable de production. Il a connu le rachat de Renault agriculture par le groupe Claas et il a terminé sa carrière comme responsable de système informatique après un séjour de plusieurs années en Allemagne.

Aujourd’hui s’il est retraité de l’entreprise, il n’en reste pas moins toujours aussi enthousiaste sur l’entreprise et son outil de production. Il en est l’ambassadeur pour des visites de groupe comme le nôtre et cette fonction lui permet de maintenir du contact avec ces anciens collègues de travail qui n’ont pas manqué de le saluer tout au long de la visite comme nous avons pu le constater. Il a bien voulu répondre à nos (nombreuses) questions et vous trouverez ses réponses sur le document en annexe.

Remerciements

Nous remercions Monsieur Berthe pour sa patience, pour la clarté de ses réponses et son enthousiasme. Nous remercions également les responsables du site qui nous ont autorisé la visite, notamment Madame Elisa Larue.