Conseils pour réussir ses entretiens de recrutement

C’est une évidence de le dire, mais un entretien de recrutement nécessite une préparation. Si vous êtes convié à un entretien vous êtes sur les bons rails, votre cv et la lettre qui l’accompagne ont convaincu le recruteur de vous rencontrer. Il reste maintenant à confirmer lors de cet échange que vous êtes le candidat qui se rapproche le plus du futur salarié qu’attend le recruteur.

Comme pour une activité sportive l’entretien mérite votre attention et un peu d’entrainement.

Avant l’entretien

Préparez-vous la veille de l’entretien et relisez l’offre à laquelle vous avez candidaté ainsi que votre cv et la copie de la lettre que vous avez envoyé. Cela vous permettra de vous remettre en situation, surtout si vous avez fait de nombreuses candidatures.

Pensez également à vous préparer une « check-list » pour être sûr de ne rien oublier. Cette liste doit contenir :

  • le nom du recruteur
  • l’adresse du lieu de rendez-vous
  • l’heure du rendez-vous
  • un plan pour vous rendre sur place
  • les horaires (train, bus, métro) avec un itinéraire et un temps de déplacement calculé
  • de la monnaie (pour les parcmètres)
  • de l’argent pour les imprévus(repas au restaurant, taxi, problèmes imprévus)
  • votre cv
  • votre agenda
  • la liste de vos principales réalisations
  • les informations que vous avez pu collecter sur l’entreprise
  • une montre
  • votre téléphone portable

Rangez vos documents dans un porte document suffisamment rigide pour pouvoir prendre des notes pendant l’entretien (posez le sur vos genoux).

entretien d'embauche - JPEG - 51.4 ko
entretien d’embauche

En début d’entretien

Ne vous présentez pas à l’entreprise trop tôt, 5 à 10 minutes avant l’heure fixée du rendez-vous. Cela vous laisse du temps pour prendre la mesure de l’ambiance et du cadre de travail dans l’entreprise.

Soyez vigilant dès le début de l’entretien. Souriez, donnez une poignée de main ferme et montrez que vous êtes impliqué dans la rencontre. Regardez votre interlocuteur dans les yeux. La première impression qu’aura le recruteur lui donnera des indications sur votre personnalité, vos attitudes, votre motivation. Il est important de soigner votre présentation pour laisser une bonne impression dès le début de l’entretien.

Pendant l’entretien

Lors de la présentation de votre parcours (à la demande du recruteur) soyez court mais précis dans la présentation de votre parcours professionnel. Entraînez-vous à donner les dates importantes de votre passé professionnel sans avoir à lire votre cv.

Lors du déroulement de l’entretien, employez une méthode connue sous le nom de STAR pour présenter vos situations de travail antérieures de façon claire et précise.

  • Situation : vous expliquez dans quel contexte vous avez dû intervenir pour remplir une mission. Quelle était la situation de départ.
  • Travail : décrivez ce que vous deviez réaliser
  • Action : indiquez par quels moyens, par quels outils, par quelles compétences vous avez mené votre mission.
  • Résultat : expliquez et quantifiez (si possible) les résultats obtenus.

Prenez l’habitude d’utiliser cette méthode pour décrire de façon précise vos activités. Vous gagnerez en clarté dans vos explications et vous donnerez au recruteur le sentiment d’être une personne organisée, efficace et structurée.

Respecter également certaines règles essentielles pendant l’entretien :

  • Ne vous surestimez pas et ne vous dévalorisez pas non plus. Vous n’êtes ni un surhomme ni un incompétent. Il est possible de présenter une erreur comme un moyen qui vous a permis d’apprendre et de progresser.
  • Ne dénigrez pas vos anciens collègues ou employeurs. Ne donnez pas non plus de chiffres ou d’informations confidentielles.
  • Évitez de répondre à côté d’une question, si vous n’êtes pas certain d’avoir compris, demandez au recruteur qu’il reformule la question. Prenez le temps de réfléchir avant de répondre.
  • Ne mentez pas sur votre parcours, vos compétences ou vos diplômes. Un recruteur est toujours à même de se renseigner sur vous. Il l’a peut être déjà fait et sa question lui sert à vérifier vos propos.
  • Évitez d’employer des termes trop techniques ou des abréviations, vous ne connaissez pas le parcours du recruteur et vous pourriez ne pas être compris dans votre formulation.

En fin d’entretien

N’abordez la question de la rémunération qu’en fin d’entretien. Vous ne pouvez pas estimer vos prétentions salariales avant de connaitre en détail la mission et les moyens dont vous disposerez.

Enfin le recruteur vous demandera à l’issue de l’entretien : « Avez-vous des questions ? ». Il faut en avoir au moins une et il est probable que tout n’a pas été dit. La question peut porter sur l’évolution de carrière ou les responsabilités.

Laissez le recruteur conclure l’entretien. Vous ne devez pas sortir de son bureau sans savoir qui reprend le contact, quand s’effectue la prise de poste, ni quand vous pourrez avoir une réponse.

Après l’entretien

Faites un « debriefing à chaud » après l’entretien. Il vous aidera à mesurer les points que vous devez améliorer dans votre présentation. Notez les questions qui vous ont gêné. Mais aussi les points forts. Faites un tableau à deux colonnes avec d’un côté les « + » et de l’autre les « - ».

Reprenez ensuite le tableau et retravaillez les points qui vous ont semblé difficiles. Cela vous servira pour améliorer les entretiens suivants.

Faites une relance téléphonique selon les termes indiqués lors de l’entretien. Si vous attendez une réponse sous huit jours, n’appelez pas avant. Ayez sous les yeux vos notes prises pendant l’entretien pour être sûr de ne pas commettre d’erreur. Préparez vos arguments avant d’appeler.