Fiche métier : Soigneur D’équidés / Palefrenier

Un soigneur d’équidés dit aussi Palefrenier doit aimer les chevaux, la nature, travailler a l’extérieure. Il doit être polyvalent, qui veut dire être partout à la fois ( nourrir et faire travailler les chevaux, les préparer, les soigner, nettoyer les écuries, entretenir matériel et locaux, renseigner les visiteurs ). Très physiques, ses tâches sont multiples. C’est un métier difficile qu’on ne peut exercer sans une véritable passion.

palefrenière
palefrenière

Conditions d’exercices et missions :

Le palefrenier ou la palefrenière ( 40 % des postes de soigneur de chevaux sont occupés par des femmes ) est employé polyvalent qui exerce ses activités au sein d’un haras, d’un centre équestre ou d’une école de dressage. Il prend en charge tous les aspects de la vie quotidienne des équidés :

  • il distribue la nourriture et dose les rations en fonction des besoins de chaque animal,
  • il s’occupe des soins corporels : bouchonnage, étrillage, pansage, tonte, curage des sabots
  • il surveille les chevaux et donne l’alerte en cas de blessure ou en présence de signes évocateurs d’un problème de santé ( comportement inhabituel, nervosité, boiterie, fièvre ). Le cas échéant, il donne les premiers soins ou assiste le vétérinaire lors des mises bas.
  • il selle et desselle les chevaux, les fait travailler et les promène à la longe, mais dans la plupart des cas, il ne les monte pas. Il consacre environ la moitié de son temps au nettoyages des boxes ( renouvellement des litières, paillage ) et à l’entretient du matériel d’équitation : selles, harnais, brides, courroies, couvertures.

Au rythme du cheval ;

Membre d’une petite équipe, le palefrenier organise sont travail assez librement. Les chevaux lui dictent son emploi du temps. En général, il commence sa journée dès 6 h du matin, et peut être amené à la prolonger jusqu’en soirée. Un exemple ( la naissance d’un poulain, peut le conduire à être sur le pont jusque tard dans la nuit ). Le palefrenier ne connaît ni dimanche ni jour férié.

Bien souvent, le garçon d’écurie est également chargé de travaux annexes comme les petites réparations ( clôtures, matériel agricole ), la maintenance des locaux ( peinture, menuiserie, électricité ) ou l’entretient des terrains avoisinants. Dans un centre équestre, il peut aussi être amené à renseigner les visiteurs.

Compétences professionnelles :

Maîtrise de l’univers équestre ;

Passionné par les chevaux, le palefrenier a des bases d’équitation et possède de préférence un brevet de la Fédération française d’équitation. Mais cela n’est pas une obligation. Il connaît le tempérament des chevaux, décrypte leur comportement et leurs réactions, a des connaissances solides en anatomie équine, sans être pour autant vétérinaire.

Robustesse et polyvalence ;

Pour soulever des sacs de fourrage, des seaux de nourriture ou de la paille souillée, le palefrenier doit être en bonne forme physique. Homme à tout faire, il doit également avoir des rudiments de mécanique ( pour réparer un tracteur en panne ), de maréchalerie ( pour déferrer un cheval, remettre un clou ), mais aussi d’électricité, de maçonnerie et de menuiserie ( pour l’entretien des écuries ).

Le goût des autres ;

Dans les centres de tourisme équestre et les poneys-clubs, avoir le sens du contact constitue un plan. Enfin, posséder le permis poids lourd est recommandé afin de pouvoir accompagner les chevaux sur les terrains de compétition.

Qualités attendues :

Passionné par les chevaux, le palefrenier doit avoir une bonne résistance physique et ne pas rechigner à la tâche. Ses journées commencent aux aurores et sont physiquement éprouvantes, car il doit quotidiennement transporter de lourdes charges : ballots de paille, sacs de fourrage, seaux de nourriture… Une bonne connaissance des chevaux et le sens de l’observation sont également indispensables car il doit identifier les problèmes et faire face aux changements d’humeur des équidés sans se départir de son calme. Amené à gérer tous les impondérable, il doit être énergique et débrouillard. Des notions d’équitation, de maréchalerie et des dispositions pour bricolage sont généralement appréciées dans cette profession.

Lieu d’exercice de l’activité :

Et, qu’il vente ou qu’il neige, il travaille dans des écuries non chauffées ou à l’extérieur. On peut trouver un palefrenier dans :

  • les haras
  • les centres équestres
  • les élevages
  • les centres entraînement

Formation :

Si la profession compte beaucoup d’autodidactes, la voie d’accès recommandée est le CAP agricole de palefrenier soigneur. Mais le CAP agricole maréchal-ferrant et le bac pro conduite et gestion de l’entreprise hippique sont 2 autres diplômes également appréciés.

Celui-ci peut être préparé en fonction initiale ou en apprentissage. Il permet de devenir aide-palefrenier puis palefrenier. Il existe également un Bac professionnel « Conduite et Gestation de l’Entreprise Hippique ».

Après la 3e :

  • CAP agricole palefrenier soigneur
  • CAP agricole maréchal-ferrant

Niveau bac :

  • Bac pro conduite et gestion de l’entreprise hippique

Diplôme :

il faut avoir un CAPA pour être embauché dans le secteur des chevaux.

Débouchés professionnels :

Les diplômés peuvent travailler a l’entretien des écuries dans des haras, des centres équestres, des centres d’entraînement de chevaux de course et dans la filière de l’élevage.

Salaire :

Pour un CAP soigneur sont salaire est de environ 1430 euro brut pour un débutant

Évolution du métier :

Les places sont chère, la possibilité d’évolution sont limitées et rares sont les postes qui amènent à des responsabilités autres que l’entretien de la structure.

Liens utiles :

je vous met des adresses d’écoles ;